La carte de presse a du sens !

Une déontologie au service de l’information

Par son travail, le journaliste rend compte des évènements, explique. Il permet ainsi au citoyen de se forger sa propre opinion.
Pour la CFDT, cette contribution à la cohésion sociale donne sens et légitimité aux droits professionnels des journalistes.

Sécurisation des parcours

Si la carte de presse est le sésame incontournable notamment pour obtenir des accréditations, elle est aussi une protection pour le journaliste. Elle lui garantit de bénéficier des dispositions de la convention collective : ancienneté professionnelle (jusqu’à 11 % du salaire de base pour 20 années d’ancienneté, en plus de l’ancienneté dans l’entreprise), meilleures indemnités de licenciement, indemnités en cas de rupture de contrat de travail avec la clause de conscience ou de cession, possibilité de saisir la commission arbitrale…

Pour les pigistes, elle permet aussi de bénéficier de l’accord de 2008 et de formations.

Ces dispositions garantissent l’indépendance et sécurisent le parcours des journalistes tout au long de leur vie professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.